• Energies Sacrées

    Newsletter #1 - 04/09/2018 - Famille d'âmes

  • Qu'est-ce qu'une famille d'âmes ?

    Voilà un concept répandu, et pourtant souvent flou. Nous avons souhaité éclaircir cette question. Les écrits ci-dessous sont la transcription de ce qui a été reçu en canalisation, et permettant d'avoir des précisions "en direct" de la réalité qui se cache derrière ce concept. Nous avons fait de notre mieux pour nous rapprocher aussi fidèlement que possible de la vision originale, qui n'étant pas en 3D, n'est ainsi pas parfaitement descriptible par des mots.
    Nous espérons toutefois que ces révélations vous seront toutes aussi passionnantes qu'elles l'ont été pour nous !
     
    Tessa et David

    Vision

    Un œuf sort de La Source. Cet œuf se pose dans l'univers. On peut voir qu'il n'a pas de couches : il est à la fois plein et vide. Une infinité de fibres lumineuses en perpétuel mouvement le composent. La structure lumineuse ressemble à celle des connexions synaptiques. En effet, il y a un noyau d'une pureté absolue au cœur d'une enveloppe qui permet la concentration de cette énergie originelle. L'enveloppe se prolonge en une branche au bout de laquelle quelques milliers de ramifications créent, au contact d'une autre enveloppe, plusieurs lumières fluorescentes mauves : ce sont les âmes.

    Ce schéma se répète à l'infini.

  • Une famille d’âme, pondue par La Source

    L’œuf est une famille d’âme. Il est constitué d’une membrane alimentée directement par La Source. La structure de cette membrane se matérialise sous la même forme que les connexions synaptiques : des noyaux entourés d’une enveloppe laquelle se prolonge en une branche dont le bout est constitué de plusieurs ramifications. L’énergie de la source se loge directement dans les noyaux qui composent la membrane. Une fois chargé par La Source, le noyau irradie l’énergie. L’enveloppe la concentre pour la diffuser de la branche aux ramifications, qui au contact d’une autre enveloppe, génèrent une énergie d’une puissance incommensurable. Une âme se crée pour chaque ramification.

    Ce schéma se répète autant qu’il y a de noyaux.

    Lorsque l’œuf se pose pour la première fois dans l’univers, il est constitué d’une centaine de noyaux. Tous ne sont pas activés par l’énergie en même temps car un certain équilibre parfait est à respecter. Ainsi, certains noyaux sont allumés quand d’autres sont éteints, et ce de façon cyclique et alternative entre les noyaux de l’œuf.

    À mesure que l’œuf évolue, il s’étend et sa structure s’adapte à sa nouvelle taille en comblant l’espace par la création de nouveaux noyaux.

    Dès qu’une âme naît, elle quitte l’œuf et part vivre le phénomène de l’infini dans du fini au travers d’une multitude d’expériences générée par l’univers, comme l’incarnation terrestre.

    La Source pond régulièrement de nouveaux œufs, qui sont de plus en plus évolués au fur et à mesure des pontes : les structures qui la composent se font plus raffinées, et avec des vibrations de plus en plus subtiles. Deux œufs pondus consécutivement ont ainsi une vibration proche, ce qui élargit le concept de famille d’âme : en effet les deux familles d’âme issues de ces œufs se reconnaîtront également entre elles, du fait de cette proximité vibratoire.

    Parents et sexe de l’âme

    Toutes les âmes créées dans l’œuf sont « sœurs », quel que soit l’embranchement de création. Cela signifie que seule La Source est Père/Mère.

    Il existe cependant une force de création intérieure, indépendante de La Source : deux âmes peuvent procréer au sein de l’œuf.

    Pour ce faire, elles se branchent sur un noyau éteint (pas de création en cours) et s’assemblent pour ne former qu’un (cela exige un certain niveau d’évolution spirituelle).

    Ce phénomène se produit quand certains couples d’âmes (que l’on pourrait appeler des couples sacrés) décident de (re)venir dans l’œuf et génèrent à eux deux une énergie si puissante, qu’elle permet de créer une nouvelle âme.

    Il est possible que l’un des deux parents-âme ne soit pas originaire de l’œuf. L’enfant-âme sera alors à 70% originaire de la famille de l’œuf dans lequel il est conçu.

    Le choix de l’œuf (celui du père-âme ou celui de la mère-âme) s’établit en fonction de la volonté cosmique, selon l’éternelle question de répartition d’énergie et d’équilibre...

    L’âme a un sexe, qui est défini en fonction du parfait équilibre imposé par La Source : au sein d’un œuf, le masculin et le féminin s’harmonisent automatiquement. Le sexe d’une âme créée à partir de parents-âme est également déterminé par cet équilibre dans l’œuf.

    Il n’y a que le masculin et le féminin qui puissent « concevoir » ensemble. Une âme est obligatoirement « mâle » ou « femelle » même si les expériences d’incarnations peuvent se vivre en tant que sexe opposé...

    La ramification où l’âme est créée ne détermine pas le lien de parenté, il s’agit seulement d’un logement de création.

    Certaines âmes peuvent naître en même temps dans la même ramification : il s’agira alors d’âmes jumelles.

    Les liens familiaux entre les âmes s’établissent comme sur Terre (entre individus-âmes) avec parfois des mélanges entre familles d’âmes.

     

    Rencontrer son âme sœur

    La "fabrique d'âme" en cours au sein de l’œuf est constante, et, même si le temps n'existe pas dans l'univers, toutes les âmes ne naissent pas en même temps. On peut considérer cela comme plusieurs "générations" d'âmes... Cependant, quel que soit leur âge (si tant est que l’on puisse leur en attribuer un), elles resteront toujours de la même famille. De la même façon que nous l'expérimentons sur Terre, nous avons des pères, des mères, des sœurs... d'où le terme "âme sœur", vulgarisé par notre langage limité.

    Effectivement certains humains remarquent – sans pouvoir l'expliquer – une "connexion" avec d'autres. Il ne s'agit pas seulement d'amour humain, mais de quelque chose de beaucoup plus grand que cela. "Je reconnais mon énergie vitale en toi et elle vibre en moi" : voilà le message qui est reçu lorsque nous avons la chance d'expérimenter cette reconnexion.

    L'humain vit la séparation dans son monde individualisé, c'est pourquoi il attache autant d'importance à cette expérience et a tendance à la "sacraliser" puisqu'elle lui échappe complètement et dépasse son entendement. Il traduira cela par "je suis amoureux" (le sentiment humain qui se rapproche le plus de la réelle dimension d'âme sœur) alors qu'en réalité, ce qu'il reconnaît en l'autre c'est lui-même.

    Il est cependant tout à fait possible que deux âmes de même famille expérimentent le couple. Aucune limite n'est posée ! Dans ce cas, la notion de famille d'âme ne joue pas de rôle essentiel même si elle facilite beaucoup la relation.

    Il n'est pas obligatoire de tomber amoureux d'une "âme sœur", et nous ne serons pas forcément en couple avec notre "âme sœur"... il s'agit simplement de reconnaître l'expérience telle qu'elle se présente. C'est surtout une opportunité de percevoir notre propre essence à travers l'autre. A nous de la saisir !

    Pour finir, derrière l’emploi du terme "âme sœur" – vulgarisé dans le langage courant, est en réalité exprimée une intention qu'il serait plus juste de traduire par "partenaire sacré", mais cela est une autre histoire...

     

     

     

     

    Cela vous a plus ? Vous souhaitez être tenu au courant des prochaines publications ? Vous pouvez vous inscrire ci-dessous pour en être aussitôt informé-e !

    All Posts
    ×